Sport

Les joueurs Libanais mis en examen

Australie | La Fédération libanaise de rugby a accusé 17 de ses joueurs de mauvaise conduite, lors du match contre l’équipe de Fidji le 22 juin en Australie. La Fédération a demandé aux accusés de comparaître devant le Comité de mauvaise conduite, notant que leurs activités ont été immédiatement suspendues de toutes celles organisées par la Fédération, en attendant le résultat de la procédure. Mais qu’ont-ils vraiment fait?

C’est simple, au cours du jeu en question, les joueurs ont recouvert le cèdre (emblème national du Liban) du logo imprimé sur leurs chemises, et ceci a été retransmis via des sites de réseaux sociaux. Pourquoi? Nous avons essayé d’entrer en contact avec plusieurs des joueurs pour en savoir plus, mais sans succès.

Par contre, nous avons pu joindre le directeur exécutif de la Fédération libanaise de rugby, Nayef Abi Saïd, qui a déclaré que : « Ces joueurs ont recouvert l’emblème du cèdre pour exprimer leur opposition contre l’administration de la Fédération, mais ceci fut humiliant pour un symbole de la patrie et donc une façon incorrecte de le faire. Nous les avons alors référés à l’enquête et, avec l’aide de la Fédération internationale de rugby, un comité d’enquête composé de trois personnes est en train d’être formé. Ce dernier interrogera les joueurs, et à la lumière de cela la pénalité sera publiée. Les joueurs ont été interdits de jouer jusqu’à ce que le verdict ne soit prononcé ».

La réaction a suscité de nombreuses réactions : la plupart des militants ont considéré que couvrir le Cèdre était un affront au symbole du pays, symbole que tu dois respecter et ne jamais offenser.

Quels sont les symboles nationaux au Liban ?

Les symboles nationaux représentent l’identité de l’État, expriment son indépendance et sa souveraineté, et tout citoyen ou étranger résidant sur le territoire du pays se doit de les respecter. Les insulter et les diffamer équivaut à insulter et diffamer la patrie. Les symboles nationaux du Liban sont :

Le Président de la République :

(Michel Aoun occupe actuellement la présidence de la République libanaise)

Il est le chef de l’Etat et le symbole de l’unité nationale. Il veille sur le respect laConstitution et préservation de l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale du Liban conformément aux dispositions de la Constitution. Il préside le Conseil supérieur de la défense, et est le commandant en chef des forces armées soumises à l’autorité du Conseil des ministres.

Le drapeau :

C’est le symbole de la souveraineté et de la gloire du pays. Il est formé de :

1- Deux bandes rouges horizontales symbolisant le sang versé des combattants pour la liberté lors de la révolution de novembre 1943.

2- Une bande blanche au milieu des deux bandes rouges, représentant la paix et la neige sur les montagnes Libanaises.

3- Le cèdre vert au centre du drapeau, symbole National du Liban, signe d’éternité.

Les slogans de la République :

Ce sont des symboles dessinés pour refléter les valeurs de la République. Par exemple, au Liban, le cèdre est considéré comme symbole de la patrie et représente l’immortalité. Ce slogan se trouve généralement sur le drapeau de l’État et sur celui des institutions d’État telles que l’armée, les ministères, les ambassades …

L’Hymne national :

Considéré symbole de fierté et d’orgueil de la patrie. L’hymne a été composé le 27 juillet 1927. Son texte a été écrit par Rashid Nakhla, et sa musique composée par Wadih Sabra.

Comment la loi punit-elle l’insulte des symboles nationaux ?

L’article 384 du Code pénal libanais:

La punition d’une personne qui déprécie le chef de l’Etat, ou dénigre de manière flagrante le drapeau national ou l’emblème national, est de le condamner à une peine d’emprisonnement de six mois à deux ans.

Quitte à commettre ce délit à travers : (Conformément à l’article 209 : moyens de publication de l’acte)

1- Des actions et des gestes dans un lieu public ou ouvert au public qui peuvent être vus par un public étranger à l’auteur des faits.

2- Des paroles ou des cris dans un lieu public ou ouvert au public qui peuvent être entendus par un public étranger à l’auteur des faits, qu’ils soient exprimés ou tenus sur un réseau social.

3- Écritures, dessins, images, photos, badges et images diverses s’ils sont affichés dans un lieu public ou ouvert au public ou en vue, vendus, proposés à la vente ou distribués à une ou plusieurs personnes.

Ceci s’est-il déjà passé auparavant ?

Ce n’est pas la première fois qu’un symbole du pays a été offensé. En 2016, une compagnie qui vend des habits et chaussures a publié une publicité en l’occasion de la fête de l’indépendance, en représentant les couleurs rouge et verte avec des chaussures. Cette publicité a été considérée comme insultante au drapeau libanais. Du coup, un procès légal a été lancé contre cette compagnie.

Cet article t'a plu? n'hésite pas à le partager

Commentaires (0)

Tu dois être connecté pour poster un commentaire