Hi-Tech

Mais que fait la NASA? (série)LES ASTÉROÏDES MENACENT-ILS LA TERRE ?

Article 4/4 | Certains astéroïdes ont des probabilités de rentrer en collision avec notre planète; ces probabilités sont faibles, mais auraient des conséquences dramatiques pour l’humanité. C’est le souci de plusieurs agences scientifiques, incluant la NASA qui avance d’un pas déterminé pour prendre en compte cette probabilité et appliquer l’adage « mieux vaut prévenir que guérir » !

La NASA travaille d’arrache pied sur les astéroïdes. Voici deux de ses programmes: DART et OSIRIS-REX, les plus avancés sur le sujet.

La priorité des politiques de protection face au risque de collision des astéroïdes, c’est la prévention. D’autant plus que c’est l’une des rares catastrophes naturelles qui est prédictible. Et pour cause, il serait bien malin de pouvoir dévier des astéroïdes si l’on ne sait pas prévoir quand ils vont nous tomber sur le coin du nez. 

On te rassure quand même, une importante étape a été franchie début décembre : la sonde OSIRIS-REX a été placée en orbite autour de l’astéroïde Bennu après deux ans de voyage (elle avait quitté la Terre le 8 septembre 2016). Son retour est prévu pour 2023 après avoir étudié Bennu pendant un an à l’aide de cinq appareils scientifiques. Le plus grand espoir de la mission serait de ramener 60 grammes d’échantillon. Pouvoir analyser la composition d’un astéroïde pourrait ouvrir des portes dans la recherche des origines de notre univers, voire même des origines de la vie.

Une fois que les chutes d’astéroïdes sont prédictibles, il faudrait aussi pouvoir les dévier. Encore une fois, la NASA a pris de l’avance sur le sujet avec DART. DART, c’est l’acronyme pour Double Asteroid Redirection Test. L’ambition de cette aventure est de démontrer qu’il est possible de dévier un astéroïde en l’impactant avec un satellite, ici, de 500 kilogrammes à 6 km/s.

Sa cible, c’est Didymos A et Didymos B, des astéroïdes binaires. Autrement dit Didymos B gravite autour de Didymos A, ce qui lui vaut le surnom de Didymoon (adorable pour un astéroïde non ?) . C’est cette petite « lune » que DART devrait toucher modifiant ainsi légèrement son orbite. En changeant sa course, elle entrainerait avec elle Didymos A.

Le grand départ de la mission est pour 2020, mais c’est en 2022 que le satellite atteindra son objectif. Une mission qui sonne comme le début d’une défense planétaire (au sens propre).

Affaire à suivre donc !

 

Cet article t'a plu? n'hésite pas à le partager

Commentaires (0)

Tu dois être connecté pour poster un commentaire