Société

Liban: J’en ris ou j’en pleure

On n’a plus de gouvernement et on en rit ! Le pays est en crise de faillite et de corruption presque irréductibles, et on trouve le moyen d’en faire des blagues. La tempête Norma, vous vous en rappelez ? On a même dit qu’elle s’est fâchée et repart tellement des blagues sur elle ont été créés au Liban.

En période de difficultés et de crise, les Libanais multiplient les histoires amusantes et les partagent sur les réseaux sociaux à gogo.

Nombreuses sont les personnes qui ont recours au rire quand en difficulté.  Est-ce un comportement courant chez différents peuples ? Ou est-ce plus fréquent chez certains que chez d’autres ? Questions auxquelles répond le Dr May Maroun, spécialiste en sociologie :

–  « Je ne sais pas précisément si ce comportement est commun à tous les peuples ou non, mais on sait que les peuples arabes sont des blagueurs. En Égypte, par exemple, le peuple égyptien se moque de lui-même, de ses malheurs, de sess maisons et des habitudes de ses enfants. Le peuple libanais n’hésite pas à produire des blagues devant chaque calamité, une des plus récentes c’est le deuxième incendie du port de Beyrouth, ils ont instantanément téléchargé une photo de Macron, qui dit :

Oh la la ! Que Dieu me donne de la patience ! J’ARRIVE ! »

Dr May, nous assure que la plaisanterie n’est pas une échappatoire à la responsabilité, mais plutôt une sorte d’atténuation de la tragédie et des épreuves, et comme il n’y a pas de solutions aux problèmes que nous vivons, la pression devient insoutenable, les gens plaisantent pour décompresser. Comme pour le coronavirus.

Et – « la plupart du temps elles tournent autour des tabous comme la religion, le sexe, l’argent, la politique… En fait, échapper à une crise ne se fait pas seulement grâce aux blagues et aux rires, il y a ceux qui le font par la prière, ou en dansant, se couchant tard ou se goinfrant. Tous ces comportements sont une sorte d’échappatoire au stress qui peuvent nous arriver ».

Et vous, comment vivez-vous les crises? Donnez votre avis.

Vous pouvez écouter l’intégralité de l’interview dans les enregistrements audio de Dr May.

 

On l’avait esquintée à la pauvre Norma:

Norma la tempête

 

 

 

Cet article t'a plu? n'hésite pas à le partager

Libellé

Commentaires (0)